Progression
Boucles à l'envers
Progression
Conditions favorable
Conclusions
Site principal
Les unités minimales
Boucles à l'envers
Au sujet de la progression possible en graphisme.

La question est de savoir à quel champ d’action renvoie cet intitulé : s’agit-t-il de répondre uniquement à la question de savoir quelles traces réaliser et, dans ce cas, ce qu’on doit entendre par le terme « graphisme », ou également à celle de savoir comment s’y prendre ? Par ailleurs, quid de l’écriture ?


Progression proposée :

Le graphisme…..une progression possible
Premier stade : du gribouillage aux premiers essais
Le stade du gribouillage
L’enfant se sert du crayon comme un objet quelconque
Il tape sur la feuille en tenant l’outil à pleine main
Les traces deviennent plus longues, horizontales et verticales
La coordination de ces deux gestes donnera des balayages
La naissance des premières formes
Des tracés de différentes formes peuvent naître et se développer en même temps : on trouve essentiellement trois formes :
Les traits horizontaux et verticaux
Les cercles plus ou moins fermés
Une amorce de boucles
Second stade : conscience de la forme
Au niveau des tracés simples, le contrôle double permet :
Les traits parallèles
Les débuts de croix
Les cycloïdes allongées dans le dessin debout
Les cycloïdes plus ou moins serrées dans la position assise
Les cycloïdes fermées
Les spirales
Les arabesques
Les hybrides (serpent)
Le contrôle par repères extérieurs permet :
Les encadrements
Les concentriques
Les ronds tangents
Les représentations du bonhomme
Troisième stade : maîtrise des traces
L’épanouissement du geste et des formes
Eclosion de formes qui se compliquent et se diversifient
Courbes, spirales, cycloïdes, arabesques, sinusoïdes
Zigzag
Tuiles
Ponts
Spirales
Etoiles
Ronds
Triangles, carrés, rectangles
Traits parallèles association de formes
L’intériorisation des formes et précision du geste
Les formes apparues précédemment sont reprises, sont mieux contrôlées.
Proposer des combinaisons et des enchaînements de mouvement
Créneau
Boucles
Savoir inverser le sens des boucles pour écrire car les lettres sont des hybrides de sens du point de vue moteur


Ma réponse à cette proposition :

A) Quelles traces réaliser ?

a) Si l’intention est de proposer une progression de graphisme, alors pourquoi pas ? Tout est toujours possible.

b) Si l’intention est de proposer une progression de préparation à l’écriture cursive alors cette proposition est problématique car, outre qu’elle ne tient pas compte du geste graphique – ce qui pourrait être une option (à laquelle je n’adhère pas, cf. mes publications) – elle ne tient pas compte des formes constitutives de l’écriture ni en elles-mêmes ni en ce qui concerne la logique qui pourrait présider à leur réalisation. Par voie de conséquence, des tracés proposés sont inutiles pour préparer l’enfant à apprendre à écrire en cursive, d’autres sont susceptibles de lui créer des difficultés d’écriture à l’instar de la fiche de graphisme commentée ici
http://monsite.orange.fr/ddumontreeducatrice/http://monsite-orange.fr/graphisme-ecriture/page6/index.html

c) Si l’intention est de proposer une progression de préparation à l’écriture en capitales, certains tracés peuvent être utiles, par exemple les verticales - qui seraient encore plus utiles conçues aussi comme enseignement du maniement du crayon et qui, présentés de la sorte, offrent à mon avis peu d’intérêt pour l’enfant -, d’autres ne présentent aucune utilité.


B) Comment doit-on s’y prendre ?

Sous cet intitulé « Le graphisme…..une progression possible » se trouve un catalogue de formes. Ne sont évoquées ni la question du geste ni celle de la tenue et du maniement du crayon.

C) Quid de l’écriture ?

La progression proposée traite exclusivement de la trace en tant que telle et ignore la dimension sémantique de l’écriture pourtant indissociable de l’acte d’écriture puisqu’elle en est la seule raison d’être.

graphisme-ecriture
06/03/10